by

Jamaïca : "Interview technique"

Début septembre le duo le plus électrisant de la french-touch a fait escale au Festival de Saint-Nolff. Le groupe épaulé par Xavier de Rosnay et Peter J. Franco a ouvert les festivités du dernier festival bretons de l’été 2010. Les amateurs de reggae ont probablement été déçus, mais le « vrai » public de Jamaïca était bien au rendez-vous! C’est en loge, sous chapiteau que nous rencontrons Antoine et Florent le duo Jamaica.

by

Holy Fuck "Latin"

La claque du moment, la voilà. Le nouvel album d’Holy Fuck arrive et il envoie le pâté. Il faut s’accrocher. C’est pas mamie qui va apprécier cette rage jubilante, cette violence électronique sonore issue de la vague Krautrock.

by

Juan MacLean – “DJ Kicks”

Déjà 15 ans que !K7 le label allemand le plus avant-gardiste de l’électro édite sa série de compilation culte DJ Kicks. En 2010, après Flying Lotus, c’est Juan MacLean (DFA records) qui a été élu pour composer sa compilation.

by

Sambassadeur – “European”

Avec leurs envolées mélodiques, les Sambassadeur savent de quoi ils parlent en matière de pop-songs. Leur musique ressemble à un courant d’air frais, une bise iodée venant tout droit des côtes Anglaises.

by

Nabiha – « Cracks »

La pop teintée de soul et de black music a le vent en poupe. Est-ce que ce sont les chanteuses d’origine africaine qui donnent ce coup de jeune à la pop parfois vieille et surtout redondante ?

by

St. Vincent : La Providence

Annie Clark alias St. Vincent m’a offert quelques minutes après son concert mené de main de maître sur la grande scène du Fort St Père. Un concert cérémonial qui a réussi à convaincre les grenouilles de bénitier Malouins. Ton nom de Scène St-Vincent, semble religieux, y-a-t-il un rapport avec les saints apôtres ? Ou pas

by

“Peut-être qu’un jour les kids racketterons Housse de Racket?”

Retour sur plusieurs mois passés après la sortie de leur premier opus intitulé « Forty love », rencontre avec le binôme à visière fluo aux Francofolies de La Rochelle. Au moment de la sortie de votre disque « Forty Love » vous avez dit avoir voulu chanter en Français pour le côté « exotique » qui plaît énormément, notamment au