7ème Vague // Vendredi 18 mai 2012

Premier jour au sein du festival vendéen « La 7ème Vague », petit reportage sans prétention pour vous faire revivre cette première soirée !

« Ouf ! Pas de pluie ! »
La programmation du festival vendéen nous faisait de l’œil depuis un moment. Le jour J est arrivé et, avec lui, une météo plutôt incertaine ! Mais Dieu merci pas de pluie ! Malheureusement, un accès au festival plutôt ardu (voyez-vous même, une demi-heure pour faire 500m en voiture…) et le camping bénévole plutôt rustique, ont légèrement fait baisser notre taux de motivation pourtant chargé à bloc.

Arrivée sur place vers 20h, on rate la fin de Shantel et on monte la tente pendant le set d’Hilight Tribe. Du coup, à part vous dire qu’à l’oreille la foule était au rendez-vous, nous n’avons pas grand chose d’autre à dire.

« On veut voir toutes les jambes en l’air ! »
Finalement, c’est pour Caravan Palace qu’on commence notre festival. Efficace, énergique, le combo parisien n’a toutefois pas réussi son pari en clamant « on veut voir toutes les jambes en l’air ! ». Quand même pas évident, le public lèvera cependant les mains en l’air sous l’abondance de beats electro-swing, LA spécialité du groupe. Les 2 scènes du festival s’enchaînent sans laisser de blanc ni de place aux DJ’s adeptes des inter-plateaux. Un bon point en tout cas : pas le temps de s’ennuyer dans le festival brétignollais !

« Ça vous plaît cette musique de merde ? »
Donc sans transition, c’est au tour des énervés Stuck In the Sound de réveiller le public déjà bien chauffé par Caravan Palace. Fidèles à eux-mêmes, ils envoient la sauce, de la grosse guitare comme il faut et une touche d’humour qui va bien : « ça vous plaît cette musique de merde ? », balance José qui joue l’intro d’un morceau simili-baloche que le groupe transforme rapidement en grosse bombe bien rock’n’roll !

« Place au dancefloor »
La suite et fin de ce 1er jour de festival se transforme radicalement en dancefloor géant avec les turntablists Birdy Nam Nam et, pour clore cette 1ère soirée, le dijonnais Agoria. Les Birdy feront un hommage à leur pote DJ Mehdi disparu à l’automne dernier : « celle-ci est pour DJ Mehdi ! ». Les 4 DJ’s finiront leur set sur un « merci pour l’accueil 7ème Vague, très bon 1er concert de cette tournée estivale ! ». Enfin, Agoria a tenu la foule jusqu’au bout pendant que nous, nous avons tiré notre révérence pour garder une once d’énergie pour le lendemain, très chargé, avec François and The Atlas Mountain, Sharon Jones & The Dap-Kings, C2C, Blitz The Ambassador, Hollie Cook et Étienne de Crécy !

Aller, on prend notre K-Way, parce que la pluie tombe !

Jankev

2 Replies to “7ème Vague // Vendredi 18 mai 2012”

    1. jankev

      Merci Clément ! Heureusement qu’entre médias nous nous complétons !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.