Bost & Bim : Reggae Remix Men

Bost & BimLe festival des vieilles Charrues présente un plateau reggae de premier choix. Bost & Bim, le duo de choc du mash-up à la sauce reggae ouvre la scène Xavier Grall ce dernier soir de festival. Adulés par Nova, ils font parler d’eux avec la reprise du « American Boy » sobrement ré-intitulée « Jamaican Boy » avec au micro une Brisa Roché au poil dans cet exercice de style. Rencontre avec Bost, moitié de Bost & Bim.


Bost, tu nous présente ton projet ?
Bost & Bim c’est d’abord comme tu peux le constater, un duo. On s’est rencontré il y a pas mal de temps, puisqu’on était tous les deux musiciens on s’est donc naturellement croisés dans des groupes et on a commencé a vraiment bosser tous les deux il y a une dizaine d’années. On travaillait en studio et on enregistrait principalement des musiques reggae… Et nous sommes venus petit à petit à faire des remix… Enfin voilà quoi, Bost & Bim est né comme ça !

Donc, avant de former le duo Bost & Bim, vous avez joué dans des backing-Bands ?
Voilà, t’as tout compris ! On a joué pour des chanteurs français, anglais ou jamaïcains.

Des exemples ?
Oui, on a joué avec Leroy Sibbles, Winston McAnuff, Derrick Arriot et pas mal d’autres…

Finalement, Java vous a piqué votre place ? (Winston McAnuff joue avec Java dans l’album « Paris Rockin’ »)
(Rires) Non, pas du tout ! On continu, on joue toujours avec lui ! Après, Winston mène plusieurs projets en même temps … D’ailleurs, pour info, il est en train d’enregistrer un nouvel album avec Camille Bazbaz.

Ah ! Peut-être un digne successeur du formidable « Sort Me Out » ! A surveiller donc, l’actualité de Winston McAnuff !
Bost & Bim, c’est un peu underground, finalement on retrouve quoi dans le commerce ? Si on veut acheter un disque…

Et bien, déjà on retrouve les « yankees a yard vol.1 et 2 ». On a sorti des projets plus spécialisés reggae : on a sorti un One Riddim (série de morceaux reggae avec la même intru et des chanteurs qui se succède au long de l’album _ NDLR). Sur une compilation Nova, on retrouve également un de nos titres « Jamaican Boy ». Et puis du fait que nous avons collaboré avec beaucoup de chanteurs, on nous retrouve sur énormément de disques… mais c’est sûr, on a pas notre nom dessus !


Cet été vous étiez, au festival Solidays, vous êtes ici au festival des « vieilles charrues ». Et plusieurs dates encore cet été. Sur scène concrètement il se passe quoi ? Bost au saxophone et Bim à la guitare ?
En fait, c’est plutôt un « soundsystem ».  Un soundsystem à l’ancienne, à la mode jamaïcaine. Avec un « selecter » (le DJ travaillant derrière les platines) : c’est moi,  et Bim qui anime. A l’ancienne quoi.

Parle moi de votre set-list, c’est quoi ? Un mélange des deux compilations « Yankees a Yard » ?
Entre autre. Mais tu oublies la troisième qui est sortie tout récemment, en juin dernier ! Donc le set de ce soir, c’est un mélange des trois compilations avec des inédits et d’autres morceaux qu’on a pu composer.

Les compilations « Yankees a yard », c’est toujours un évènement, on y trouve des remixs incroyables. D’ailleurs, je ne m’en remettrai jamais de ce super remix de « Without You » (de Mary J Blige). Alors, qu’est-ce que vous nous avez concoctés sur cette troisième production ?
On retrouve les rappeurs du moment, drake ou Lil’ Wayne par exemple. Toujours du R’n’B avec Rihanna, des standards de Soul avec des morceaux de Marvin Gay, Rick James… On pourra y trouver aussi les Daft Punk ou même Madonna

Le fait que Radio Nova vous ai soutenu, notamment en diffusant vos morceaux, mais aussi en sélectionnant un de vos morceaux dans les fameuses compile « Nova Tune », vous les voyez comme des partenaires finalement non ?
Disons que déjà on avait déjà fait notre trou dans le reggae. Milieu dans lequel on a commencé à se faire un nom, et c’est vrai que Nova nous a permis d’en sortir. Il nous on beaucoup aidé et ils continuent.

Comment se passe le travail pour créer des compilations aussi riches ? Riches en références, en sonorités ?
En fait, nous écoutons beaucoup de musique, nous ne sommes pas du tout fermés au reggae. On écoute de tous, que ce soit de la soul, du hip ou hop ou de l’électro. Pour faire nos remix le grand souci pour nous est de trouver les acapellas, donc c’est la grande limite que nous avons pour les yankees a yard. Concrètement quand nous trouvons un acapella, on essaie de le caller sur un riddim (instrumental reggae) que nous avons déjà créé ou bien nous en créons un nouveau spécialement. Ce qui est génial, c’est que nous découvrons de plus en plus de morceaux en dénichant des acapellas de groupes ou d’artistes que nous ne connaissions pas.

Bost & Bim en formation live ? C’est jouable concrètement ou pas ?
On y a réfléchi. On a essayé d’autres formules au début en tout cas. On avait pris des machines, on avait essayé de faire plus ou moins du dub en live avec les acapellas qui tournaient un peu comme le fait Mad Professor, on avait aussi essayer de ramener nos instruments, en jouer… finalement tous ces tests n’ont pas été convaincants.

Donc, formule retenue pour Bost & Bim : le soundsytem !
Pour l’instant oui ! Mais beaucoup de gens nous en parle… Pourquoi pas avec un backing band, des chanteurs tout ça…

On restera à l’écoute alors ! Maintenant, le devoir t’appelle Bost, tu vas monter sur scène. En tout cas, merci beaucoup pour tes réponses ! Pour info, la 4ème mix tape Yankees a Yard 3 est dans les bacs depuis le mois de juin !


.

Propos recueillis par Thomas « Jankev » GUEZOU, pour les oreilles de Jankev

0 Replies to “Bost & Bim : Reggae Remix Men”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.