St. Vincent : La Providence

Annie Clark alias St. Vincent m’a offert quelques minutes après son concert mené de main de maître sur la grande scène du Fort St Père. Un concert cérémonial qui a réussi à convaincre les grenouilles de bénitier Malouins.


Ton nom de Scène St-Vincent, semble religieux, y-a-t-il un rapport avec les saints apôtres ? Ou pas du tout ?
En fait il n’y a pas du tout de connotation religieuse liée aux apôtres… c’est tout simplement le nom de mon arrière grand-mère pour qui j’ai voulu rendre hommage.

En tant que maître de cérémonie sur scène, est-ce que tu considèrerais tes concerts comme une messe?
(Rire) C’est une métaphore religieuse ça! Oui, si je pouvais je donnerai l’Ostie au public et je leur ferai même boire le vin !

Sur scène tu as joué seule, est-ce que à l’avenir Saint-Vincent pourrait devenir un groupe ?
La plupart du temps un groupe m’accompagne sur scène mais exceptionnellement je n’ai pas pu faire venir mes musiciens sur la Route du Rock, ce n’était pas possible.

Tu as dit être plongée dans les musiques de film qui constituent pour toi une certaine influence, ces derniers temps quelle BO de film a retenu ton attention?
En ce moment je regarde un film sur Dimitri Chostakovitch, un compositeur Russe. Je m’intéresse principalement aux symphonies qu’il a écrit lors l’opposition au régime Stalinien. J’écoute beaucoup les musiques qui accompagnent ce documentaire.

Parfois on te compare au talentueux Andrew Bird qui sera présent ici-même. Il jouera ce dimanche sur la scène de la route du rock, un peu avant Grizzly Bear que parait-il tu affectionnes… Demain soir tu restes pour les voir ?
Malheureusement je ne verrai ni Andrew Bird ni Grizzly Bear… Je dois rentrer sur New-York dès demain. J’ai dernièrement rencontré les membres de Grizzly Bear en Suède mais je ne les ai toujours pas vus sur scène. J’ai aussi croisé Andrew Bird en tournée… Mais pas vu non plus sur scène…Finalement on se croise tous beaucoup sur nos tournées respectives.


A ce propos, tout comme Grizzly Bear tu viens de Brooklyn, tu les as déjà croisés ? Si l’occasion se présentait accepterais- tu de collaborer avec eux ?
Paradoxalement, les groupes qui viennent du même endroit ne se voient presque jamais chez eux, par contre se croisent sur les lieux de tournée. C’est ce qui se passe avec les Grizzly Bear…Par rapport à une collaboration je trouve ce groupe vraiment talentueux mais l’idée, je l’avoue ne m’est pas encore venu à l’esprit. Ceci dit, s’ils venaient à me le proposer je n’hésiterais pas une seule seconde !

C’est la seule date Française de cet été où le public Français pourra te voir, est-ce que la renommée du festival de La Route du Rock t’a décidée à y jouer ?
J’étais déjà venue ici en tant que guitariste avec les Polyphonic Spree, mais j’étais vraiment impatiente de jouer ici, faire ce concert c’était quelque chose que j’anticipais. Parmi le circuit des festivals européens c’est un festival qui m’a vraiment marqué. Le public ici est vraiment super sympa.

Propos recueillis en Août 2009 lors du festival de la Route du Rock de Saint Malo par Thomas Jankev GUEZOU pour Paplar Magazine et Les Oreilles de Jankev.

0 Replies to “St. Vincent : La Providence”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.