7ème Vague // Samedi 19 mai 2012

« Ouh la gadoue, la gadoue, la gadoue »


Après une nuit fraîche sur le site de la 7ème Vague, le bruit de la pluie sur la toile de tente réveille rapidement le camping de festivaliers. Va-t-il pleuvoir toute la journée ? Je dégaine mon Iphone pour checker la météo : oui, la pluie tombera toute la journée… Je vous passerai donc les détails en passant directement à la soirée, lors de la dernière goutte de pluie, aux alentours de 18h30, où l’on a tous pu croire enfin en Dieu et en nos chaussures pour patauger dans la gadoue, ouh la gadoue, la gadoue ! Récit d’une soirée glissante et musicalement bandante !

« C’est quoi Jankev ? »
Alors que la dernière goutte de pluie tombe sur Brétignolles, François, sans les « Atlas Mountain », m’attend pour l’interview que vous pourrez écouter dans la prochaine émission des Oreilles de Jankev ! Malgré moi, je passe devant mes confrères de Graffiti & Neptune FM, les radios indés du pays vendéen, qui couvrent officiellement le festival. Pas rancuniers pour un sous, les animateurs (coucou l’Abeille ! ) me proposent d’intervenir sur leur antenne pour leur parler des Oreilles ! Of course ! Vous pourrez, si vous le souhaitez, réécouter les podcasts de ces férus de radio libre, qui évidemment se demandaient « mais alors, c’est quoi en fait Jankev ? ».

« Place au groove »
Comme je l’ai écrit hier, le plus attirant sur ce festival, c’est sa programmation. Après l’ouverture de la soirée par François & The Atlas Mountain, Sharon Jones avec ses Dap-Kings a réchauffé le cœur des festivaliers toujours présents. La diva soul enchaînera ses turbines funky sous quelques rayons de soleil bien plus que bienvenus ! Seul bémol, je regrette l’absence de mon morceau préféré, le fameux « How Long Do I Have To Wait for You »… Comme si les programmateurs du festival avaient décidé de laisser la place au groove, c’est la « tropical pop » d’Hollie Cook, la sublimissime fille de Paul Cook (le batteur des Pistols) qui prendra le relais avec ses tubes « Milk and Honey » ou « Body Beat ». Puis, gros coup de nostalgie avec Stephen Marley qui enchaînera les tubes de son daddy cool Robert Nesta. Un set un peu long, on commençait à s’endormir quand la petite scène du festival se réveilla à grands coups de sirène de police ! Et c’est là que le groove prendra sa place, sous la gouverne de l’ambassadeur Blitz ! Le rappeur américano-ghanéen enchaînera des titres plus funky les uns que les autres, avec des musiciens à bloc et une section de cuivres surpuissante ! Un véritable show à voir si vous ne l’avez pas encore fait !

« Electro-choc »
Comme une seconde partie de soirée, les touches électroniques et les beats techno prennent place, avec, pour commencer le véritable « electro-choc », C2C, le quatuor de turntablists multi-champions du monde de platines. Un album bientôt dans les bacs, c’est avec un show tout nouveau tout beau qu’ils ont décidé de présenter leur travail, et ça marche ! Un énorme moment, merci à eux ! S’en suit, l’electro-rock bien vénère des Marseillais Nasser (que vous pouvez retrouver dans les Oreilles de Jankev, ici). Et pour finir, mais là nous sommes partis parce qu’on en pouvait plus, mais nul doute qu’Etienne de Crécy a conquis son public comme à son habitude !

Pour conclure, si les programmateurs de la 7ème Vague remettent le couvert comme ça en 2013, je serai de la partie ! Finalement, les seules victimes de cette 2ème soirée de festival resteront mes pauvres pompes…

Jankev


Photographies : Erwin Eninger

6 Replies to “7ème Vague // Samedi 19 mai 2012”

  1. Bon ben voilà je suis navré… j’aurais du rester 🙁

    Merci pour le clin d’œil !

    Répondre
    1. jankev

      Parce que t’es parti ???

      Répondre
        1. jankev

          Ah mince…

          Répondre
  2. zoubibulle

    Haaaaaa dommage, Etienne de Crécy fallait rester, le meilleur concert !!

    Répondre
    1. jankev

      Oh ben c’est pas très sympa pour Blitz et C2C qui ont enflammés les scènes !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.